Schulrundgang | Sitemap | Anfahrt | Impressum | Kontakt

Kreative Hausaufgabe aus Découvertes (neu, Band 3), in der reflexive Verben verwendet werden mussten

La fille avec le chien

Un jour, Thomas était en ville. C'était une belle journée, il y avait du soleil et il faisait chaud.

Thomas voulait se promener dans un square. Il l'aimait bien parce qu'il y avait déjà joué quand il avait cinq ans. Tout à coup, Thomas a vu une fille qui s'occupait d'un chien qui était très mignon.   Elle s'entraînait avec le chien. Thomas trouvait que la fille avait l'air sympa, alors, il a voulu parler avec elle. Thomas s'est baladé à côté de la fille. Puis il a dit :

«Salut, je m'appelle Thomas, et toi ?»    

«Moi, je suis Lisa.», la fille a répondu. Les deux se sont amusés bien ensemble parce que c'était un après-midi très drôle.

A 18 heures Lisa s'est levée parce qu'elle a voulu aller à la maison pour dormir. Thomas s'est moqué de ça mais quand Lisa a dit : « Alors Thomas, merci pour l'après-midi avec toi. Si tu veux, tu peux me donner ton numéro de portable et nous nous revoyons encore une fois ?»

Thomas était très content. Quand il était dans le bus pour rentrer à la maison il s'est senti heureux avec un grand sourire.

 

Jana Schilbert (9d)

 

 

Une aventure

Dans la 6e classe nous sommes allés avec M. Bovians et Mme. Dachsel pour cinq jours à Oberwesel. Dans cette semaine il s’est passé beaucoup de choses et nous nous sommes amusés chaque jour. Nous avons beaucoup vu de la région parce que M. Bovians aime se promener. Alors, nous nous sommes éloignés de l’auberge de jeunesse chaque matin pour nous balader beaucoup d’heures. Un jour, nous avons voulu visiter un château mais après peut-être une heure M. Bovians et Mme. Dachsel ne savaient pas où nous nous trouvions. Alors, nous nous sommes un peu moqués d’eux, mais ils n’ont pas fait attention à nous. Ils ont tranquillement regardé une carte pour trouver le château où un guide nous attendait pour nous montrer des caves dans lesquelles on pouvait se bien cacher. Après cette petite aventure nous avons encore passé une belle journée. Le soir avant le dîner nous nous sommes baignés dans la petite piscine du sous-sol de l’auberge de jeunesse quoique nous nous sentions très fatigués. Ce soir, nous nous sommes rapidement endormis et le matin nous nous sommes levés très tôt parce que c’était la journée du départ.

 

Regina Gau (9d)

 

 

Une course dangereuse

Mon réveil a sonné. C’était un joli matin au mois de janvier. Il était six heures et j’étais encore très fatigué mais je me suis levé parce que notre classe, la 3e A, voulait faire une excursion aux Pyrénées pour se promener dans la neige blanche ou faire du ski.

Quand nous avons commencé notre voyage à Toulouse à 7 heures, personne ne parlait et on pouvait seulement entendre tout le car bâiller, mais quand nous sommes arrivés à Blagnac, une petite ville qui se trouve au Midi- Pyrénées, deux heures après, tous les élèves étaient heureux.

Quelques élèves se sont baladés un peu et se sont occupés en ville avec Mme Leclerc, notre professeur de mathématique, mais moi et beaucoup d’autres, nous sommes montés en haut de la montagne avec notre professeur de classe, M. Bajot, pour faire du ski.

Quelque temps après, je me suis éloigné du groupe avec des amis et nous nous sommes vraiment bien amusés. Nous avons fait une course. Tout le monde voulait être premier et le plus rapide possible et tout à coup, la catastrophe s’est passée :

J’allait trop vite et quand je n’ai pas fait attention pour un moment, j’ai perdu le  contrôle et je suis tombé. Mes skis sont descendus sans moi et je me suis allongé dans la neige. J’ai crié fortement. J’ai eu très mal aux jambes et au dos et je ne pouvais pas bouger. C’était une terrible douleur… quelle horreur! Heureusement, les autres m’avaient entendu et ils se sont arrêtés. Adrien et Julien, les deux garçons de ma classe qui font le mieux du ski, se sont moqués de moi. Quels beaux copains ! Mais David, Fabien et Amandine ont voulu m’aider.

Fabien a pris son portable et les deux autres, David et Amandine, ont tout de suite commencé à monter à la place à peu de mètres de la piste où je me trouvais. Quelques gens se sont aussi arrêtés à côté de moi.

La prochaine chose dont je me rappelle, c’est qu’un grand hélicoptère jaune a atterri. Deux médecins sont venu et m’ont porté dans l’hélicoptère. M. Bajot, David, Fabien, Amandine et les autres élèves étaient aussi là.

Maintenant, deux jours après cette aventure dangereuse, je me trouve dans un lit au hôpital de Toulouse. Le docteur m’a dit que ma jambe est cassée… zut !

Dans le lit à côté de moi, il se trouve un garçon un peu plus âgé que moi qui s’est aussi blessé pendant qu’ il faisait du ski. Je crois que je vais pouvoir quitter l’hôpital dans une semaine, et la prochaine fois je vais sûrement faire plus d’attention pour m’amuser au lieu de me blesser.

 

Daniel Wolf (9d)